La Ligue FOL 70 actrice de la réforme des rythmes scolaires

Rythme_scolaire_2 Trois constats (1) :

  • Selon le Ministère de l’éducation nationale, 150 000 jeunes sortent chaque annĂ©e du système Ă©ducatif sans diplĂ´me
  • Selon la fondation Terra Nova, Ă  4 ans un enfant issu de famille pauvre a entendu 30 millions de mots de moins qu’un enfant issu d’un milieu favorisĂ©
  • Selon l’étude PISA (Programme International pour le Suivi des Elèves) de l’OCDE (Organisation pour la CoopĂ©ration et le DĂ©veloppement en Europe), le système Ă©ducatif français est celui qui renforce le plus les inĂ©galitĂ©s sociales.

Ces constats pourraient suffire à eux seuls à déclencher dans notre pays une mobilisation générale pour l’éducation.

Parmi les acteurs qui n’acceptent pas ce qui pourrait être perçu comme une fatalité, la Ligue de l’enseignement se mobilise. Fondé il y a presque 150 ans sur l’idée qu’il ne peut pas y avoir de démocratie sans citoyens formés et acteurs de la société, notre mouvement a développé une identité forte d’association complémentaire de l’école.

C’est dans la lignée de cet engagement que la fédération de Haute-Saône, la Ligue FOL 70, s’est investie dans les Nouvelles Activités Périscolaires (les NAP) inscrites dans la Loi de Refondation de l’Ecole, défendant l’idée que les apprentissages forment un tout et que les savoirs, savoirs faire et savoirs être s’acquièrent d’autant mieux à l’école que celle-ci s’est entourée d’acteurs éducatifs qui vont tous ensemble dans un même sens.

Ainsi, en cette rentrée 2014, les sites périscolaires sous la responsabilité de la FOL 70 ou de ses associations affiliées, ont mis en œuvre ce qui avait été préparé depuis plusieurs mois avec des formations, du travail méthodologique : Conception de parcours éducatifs de 7 semaines déclinant des objectifs, des techniques pédagogiques, des moyens ; Recherche de solutions aux multiples problèmes rencontrés sur le terrain dans la mise en œuvre ; Information, concertation, communication, … Tel a été le quotidien des professionnels de l’animation depuis le 2 septembre, dans une ambiance parfois chargée de stress et d’incertitudes.

En effet, malgré la préparation, la volonté et l’envie de réussir ce pari éducatif, de faire bien et mieux encore pour tous les enfants, de nombreuses questions demeurent encore sans réponse et il faudra laisser se laisser du temps pour que ces NAP s’inscrivent de façon harmonieuse dans leur environnement éducatif, notamment en renforçant la coopération avec les enseignants. Les comités de pilotage des PEDT (Projets Educatifs De Territoire) qui vont se réunir dans les prochaines semaines auront pour mission d’améliorer, de consolider ce qui pourra devenir un bel outil de coéducation et une contribution, certes modeste, à l’atteinte de l’idéal républicain d’égalité.

(1) : constats cités dans une tribune parue dans Libération du 26 septembre 2014 « Les enfants de pauvres sont-ils tous des fainéants » ? Emmanuel Davidenkoff Directeur de la rédaction de l’Etudiant, Christophe Paris, Directeur général de l’Association de la Fondation Etudiante pour la Ville (AFEV), François Taddei, Directeur du Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI)

Lire la suite…

Category: Product #: Regular price:$ (Sale ends ) Available from: Condition: Good ! Order now!
Reviewed by on. Rating: