Retour B.A.F.A Avril 2018

Les futurs animateurs s’investissent dans la Petite enfance et les activités physiques et sportives de loisirs

Au cours de la semaine du 9 au 14 avril s’est déroulée la formation du B.A.F.A (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur), dans les locaux de la ligue de l’enseignement. Celle-ci prépare les stagiaires à accueillir et à animer des activités éducatives et ludiques. Cette semaine, il s’agit d’une session toute particulière, un approfondissement sur l’animation et l’organisation des activités physiques et sportives dans le cycle de la petite enfance.

Qu’est-ce que le métier d’animateur ? Le rôle de l’animateur est d’accompagner les enfants dans leur développement physique et psychique, dès le plus jeune âge. La profession appelle à de multiples qualités, de savoirs, de savoir-faire, de savoir-être ; mais avant tout, elle nécessite de porter la plus grande attention aux idées et aux besoins exprimés par les enfants.

En proposant cette formation, la ligue de l’enseignement tente de mettre en avant les enjeux civiques et éducatifs que revêt le métier d’animateur. Les stagiaires ont, à ce titre, la tâche de monter un projet où, d’une part, les exigences techniques et théoriques liés à la profession sont respectées. D’autre part, où se transmettent les valeurs citoyennes ; l’esprit d’équipe, l’envie de partage, l’échange d’idée et d’opinion au sein d’un groupe, en somme, tout élément permettant le vivre ensemble.

Découvrir les « ficelles » du métier

Les enseignements dĂ©livrĂ©s durant la formation varient entre pratique et thĂ©orie. Ainsi les stagiaires doivent construire un projet d’animation, un lot d’activitĂ©s proposĂ©es pour l’accueil et la participation d’enfants lors d’un Ă©vĂ©nement, Ă  partir d’un projet pĂ©dagogique, qui dĂ©finit au dĂ©part les objectifs de l’animation, les habiletĂ©s et les valeurs que l’on cherche Ă  dĂ©velopper. Dans le cas actuel, le fair-play et la cohĂ©sion sont Ă  l’honneur. Le projet gĂ©rĂ© par les stagiaires concerne, en premier lieu, l’organisation d’une activitĂ© et ses spĂ©cificitĂ©s.

L’évĂ©nement se dĂ©coupe entre plusieurs activitĂ©s et ateliers, une rotation de diffĂ©rentes Ă©quipes, un animateur par Ă©quipe afin d’accompagner au mieux tous les enfants participant… Les problèmes rencontrĂ©s, les solutions sont apportĂ©es par les stagiaires pour que le projet d’animation soit cohĂ©rent, tout cela permet d’élaborer une formation aboutie, comprenant tout ce qui est nĂ©cessaire Ă  l’apprentissage du rĂ´le d’animateur. La formation met l’accent sur l’accueil et l’animation selon les publics. Plusieurs crĂ©neaux sont amĂ©nagĂ©s dans la semaine oĂą l’on s’intĂ©resse aux besoins particuliers des enfants d’âges diffĂ©rents. Les activitĂ©s ne peuvent ĂŞtre similaire pour les petits de 3 Ă  6 ans, de 6 Ă  8 ans, ou encore de 8 Ă  12ans ; ou selon si un ou plusieurs enfants se trouvent en situation de handicap.

Enfin, le projet menĂ© Ă  l’issu de la semaine mobilise une mĂ©thode et un travail de groupe. Les compĂ©tences valorisĂ©es de cette manière sont les suivantes : savoir communiquer au sein d’un groupe, mettre en parallèle les opinions divergentes, et arriver Ă  se mettre d’accord en partageant les expĂ©riences variĂ©es. La coopĂ©ration et le vivre ensemble se prĂ©sentent, ici, comme l’un des objectifs de la formation. Ce mĂŞme esprit se retrouve prĂ©cisĂ©ment dans les rencontres diverses, dans les sports collectifs, mais aussi dans les enseignements du B.A.F.A.

Enseigner et former

Avec pour ligne directrice les activitĂ©s physiques et sportives de loisirs, le projet mit en Ĺ“uvre prend la forme d’un sport coopĂ©ratif. La ligue de l’enseignement tient Ă  dĂ©voiler l’attrait social de cette activitĂ©, d’oĂą l’on retire la dimension de compĂ©tition au profit de la coopĂ©ration. Les jeux sportifs font Ă©cho Ă  la volontĂ© du vivre ensemble, de faire participer, de se dĂ©penser. Entre prĂ©paration et mise en situation, l’activitĂ© ainsi conçue opère un lien entre thĂ©orie et pratique, et renvoie Ă  l’ensemble des valeurs soutenues par les formateurs.

La qualitĂ© de la session d’approfondissement est insĂ©parable du cadre de l’action citoyenne. Les formateurs de la ligue de l’enseignement construisent la formation comme un Ă©change permanent avec les futurs animateurs, Ă  la fois individuel et collectif, de manière Ă  encourager leur investissement, leur libre expression, leur libre initiative. Des entretiens rĂ©guliers sont mis en place : sĂ©ances en groupe complet pour ce qui est de l’aspect technique de l’animation, ou entretiens singuliers au sujet des problèmes propres au stagiaire. Le but de cette dĂ©marche est de les rendre impliquĂ©s et responsables.

Si le cours de la formation tend Ă  promouvoir ces-dernières valeurs, il s’effectue Ă©galement dans l’optique de les transmettre. En effet, le rĂ´le d’animateur est le relais des valeurs de l’Ă©ducation populaire, qui souhaite transmettre Ă  chacun volontĂ© et capacitĂ© de trouver sa place dans la sociĂ©tĂ©. La volontĂ© de vivre ensemble et de transmettre les valeurs dĂ©mocratiques et citoyennes s’inscrit dans un cycle, auquel participe l’enseignement, l’Ă©change, la comprĂ©hension, et l’action citoyenne et solidaire.

Alex Delagoutte – Web Reporter